JE N’AI PAS DE SALAIRE

James Gruntz, membre de la SUISA, s’est fait un nom en tant qu’auteur-compositeur, multi-instrumentiste, producteur et chanteur.

"La musique a toujours été essentielle dans ma vie et elle le restera, que je réussisse à en vivre ou pas. Mon premier album, il y a une dizaine d’années, a marqué le début d’un développement permanent dans mon métier. Les radios se sont mises à passer mes morceaux si bien que je recevais de plus en plus de propositions de concerts. Et jusqu’à maintenant, chaque album s’est mieux vendu que le précédent.

Je n’ai cependant pas de grandes attentes commerciales par rapport aux ventes d’album. Car en réalité je vis essentiellement sur les cachets des concerts et sur les droits d’auteur que je reçois des sociétés de perception. Comme je suis auteur, interprète et producteur de mes propres œuvres, cette situation est viable pour moi. J’espère seulement que la vente de mes albums couvre mes frais de productions, qui heureusement ne sont pas énormes. Mais il faut bien dire que je ne compte pas mes heures et que mon travail personnel n’est pas payé. Je n’ai pas de salaire.

Au début, je n’avais aucune idée de la forme qu’allait prendre le nouvel album 'Waves'. J’étais sûr d’une chose: je voulais refaire du scat comme sur mon single 'Heart Keeps Dancing'. J’adore ce claquement spécial de la langue. Et j’ai aussi toujours un enregistreur avec moi pour capter mes idées. De temps en temps, je réécoute ces prises de son et je peaufine les idées que j’ai envie de développer. Ensuite je travaille sur le morceau seul dans mon studio à la maison jusqu’à ce qu’il prenne forme. C’est fascinant d’avancer sans vraiment savoir dans quelle direction va un morceau. Quand j’ai trouvé ma version, je fais venir des musiciens et on partage nos idées.

La bourse de CHF 80‘000.- que j’ai reçue en 2016 par la FONDATION SUISA pour une résidence créatrice a joué un rôle important dans la création de mon nouvel album. En fait, ‘Waves’ aurait déjà dû sortir au printemps mais j’ai eu besoin d’un peu plus de temps pour finaliser l’album, pour qu’il me corresponde vraiment. Et c’est grâce à cette bourse que j’ai pu repousser la sortie de l’album de 6 mois sans avoir peur de manquer d’argent."

https://www.jamesgruntz.com, site Web officiel de James Gruntz

Interview: Markus Ganz

Photos: Gregor Brändli